image

Virginie est la créatrice de la marque : Les Petits Pieds qui poussent, et est notre grande gagnante du Tremplin des Créateurs dans la catégorie Mode et accessoires. Nous vous emmenons dans son univers plein de musique et de créations douces !

– Quel est votre parcours ?
Mon parcours est assez atypique. J’ai un bac +3 en bibliothéconomie et documentation.
Longtemps, j’ai travaillé comme responsable de département jeunesse.
Et lorsque je suis tombée enceinte de ma première fille, j’ai ressenti comme un appel à la création.
J’avais beaucoup de projets en tête et l’énorme besoin de lui construire un univers unique rempli de douceur.
A cette époque, j’ai eu la chance de récupérer une vieille machine à coudre qui appartenait à la grand-mère de mon chéri.
Autodidacte sans aucun bagage dans le domaine de la couture, je me suis mise au travail… complètement au feeling.
C’est avec ma deuxième brindille que l’envie s’est renouvelée et j’ai sauté le pas de mettre mes confections en ligne…
Sacrées hormones !

(suite…)

image

Cette année, nous diffuserons des portraits des gagnantes et finalistes du Tremplin des Créateurs qui paraitront tout au long de l’année. Pour cette édition 2015, c’est Marielle de la boutique Maä Bijoux qui s’y colle!

Bonjour Marielle, nous vous connaissons surtout grâce à votre boutique, mais on se demandait quel était votre parcours. Pouvez vous nous en dire plus ? 

J’ai découvert la bijouterie dans d’insolites circonstances.
J’étais à ce moment là en troisième année de Beaux Arts à Marseille et j’avais fait un stage d’un mois à Paris, comme décoratrice de ciné pour le film « Arthur et les minimoy » de Luc Besson. Le chef déco était ravi de mon travail et m’a proposé de travailler dès le début de l’été pour ce même projet…
J’étais heureuse, j’avais enfin la sensation, après un BAC Art Appliqué et 3 ans de Beaux Arts… d’avoir trouvé, dans la déco de ciné, une profession qui assouvissait ma créativité… Et tout naturellement je pensais arrêter là mes études…
Mais pendant l’été j’ai reçu un coup de téléphone des Beaux Arts me demandant où je voulais partir en ERASMUS…

(suite…)