Fimoleo

image

Découvrez sa boutique en ligne ici.

Parce que Noël approche à grands pas, Nicole de la boutique Fimoleo nous ouvre les portes de son atelier pour nous faire découvrir ses santons en pâte polymère.

Quel type de créations fabriquez-vous ?

Aujourd’hui, je suis spécialisée dans la création de santons en pâte polymère (Fimo & Sculpey) ainsi que dans les décors de crèche. Je travaille également à la commande pour la confection de bijoux fantaisie et de présentoirs à bijoux muraux, en forme d’animaux.

Quel est votre parcours dans les grandes lignes ? Comment avez-vous décidé de vous lancer et de créer votre marque ? 

Titulaire d’une licence d’arts plastiques, le dessin est la base de ma formation. Touche-à-tout, j’ai multiplié la découverte de différentes techniques mais la pâte polymère (Fimo) est celle qui m’a permis de m’épanouir pleinement et avec elle, le travail en 3D.

Lors de ma première participation à un marché de Noël et devant les demandes récurrentes des clients, j’ai compris la nécessité, voire l’obligation, d’avoir une boutique en ligne.  Le site d’A little Market, proposant exclusivement de l’artisanat, m’est apparu comme la solution évidente pour mettre en avant mes créations.

Où trouvez-vous l’inspiration ?

Cela remonte à l’enfance. Fascinée par la crèche provençale de mes parents, je passais des heures à la regarder et même à déplacer discrètement les santons… Il en est de même avec des vitrines miniatures contenant des fruits et légumes. J’avais également une réelle passion pour mes figurines qui envahissaient ma chambre, j’imaginais qu’ils prenaient vie quand je m’endormais. Aujourd’hui, je donne vie à mes personnages et j’en tire un plaisir infini.

Cet intérêt sans cesse renouvelé pour la fabrication de santons, décors et miniatures vient de là.

Ensuite, une idée en amène une autre. Une fois une crèche enneigée dans les tons bleus réalisée, il m’a paru évident que je devais en faire une autre dans un décor très sec et uniquement dans les rouges et or. Il en va toujours ainsi.

Décrivez-nous votre atelier ou espace de création ?

Je travaille toute l’année dans ma véranda qui est ouverte sur le jardin. Je peux ainsi contempler la nature à chaque saison en écoutant de la musique. J’essaie de réduire mon matériel à l’essentiel ce qui n’empêche pas d’être régulièrement envahie par un joyeux désordre.

Quels sont vos outils indispensables pour laisser libre court à votre créativité ?

La lumière du jour, du calme, de la pâte polymère (plusieurs kilos par an) et tout un lot de petits instruments pour modeler, couper, étaler ainsi que des feutres de peinture acrylique pour ajouter quelques motifs.

L’indispensable entre tous est incontestablement mon ami le cure-dent !!!

Quelle est la commande ou création la plus folle que vous ayez réalisée ?

Une crèche igloo ! Au centre bien-sûr : Marie, Joseph et le petit Jésus, mais aussi des pingouins, des ours blancs et des huskys pour leur tenir compagnie ! Sans oublier le Père Noël, ses rennes et son traîneau ! Je me suis bien amusée à répondre aux contraintes fixées par le client : il voulait des santons « dodus » dans les tons or. Les échanges ont été riches et il semblait ravi lors la réception de son colis.

Avez-vous une spécialité de votre région à nous partager ?

Le marché de Noël de Janvry dans lequel j’expose depuis cinq ans. Installé dans un vieux corps de ferme, au cœur d’un village très pittoresque, avec des animations magiques, il est de loin, le plus beau marché de Noël de l’Essonne. De plus, le maire expose sa collection de crèches personnelles dans l’Eglise, qui sont toutes plus belles les unes que les autres.

Pouvez-vous citer trois boutiques de créateurs que vous aimez ?

Les élégantes pour ses portraits d’animaux extraordinaires, à la fois drôles et raffinés ; Syldéco pour ses adorables boîtes à dents et sa maîtrise technique de la porcelaine froide et Diva divine pour son coup de crayon exceptionnel et ses regards hypnotisant.

À gauche, les créations personnalisées pour enfants de Syléco,
en haut à droite les portraits d’animaux de Les élégantes et en bas à droite les tableaux de Diva divine.

Une chose que nous devrions savoir sur vous ?

Cette activité artistique est avant tout un plaisir, une forme de thérapie presque. Je suis dans mon petit monde et m’amuse comme une enfant !

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui hésite à se lancer ?

Mon conseil ? Il faut se jeter à l’eau, tout simplement parce qu’il y a de la place pour tout le monde ! Et cela fait tellement de bien de recevoir des compliments sur le travail que l’on a effectué avec patience et amour.

Cette année, quel défi vous lancez-vous ?

J’espère pouvoir fidéliser les clients qui ont démarré une crèche avec mes santons l’an dernier. C’est pourquoi, au-delà des personnages centraux, je crée d’autres santons, de tout âge, avec des émotions variables. Que ce soit une chorale d’anges, une marchande de légumes, des bergers qui se racontent des histoires au coin du feu, ou un couple de petits vieux, l’idée est qu’il y ait une vie dans mes crèches et que mes santons soient expressifs. Je réalise deux modèles de santons : des santons aux proportions conventionnelles et des santons « dodus », plus naïfs.

Pourquoi avoir choisi de développer cette matière particulière ?

La pâte polymère (Fimo ou Sculpey) est un matériau fantastique. La possibilité de création est extraordinaire et ne présente que peu de contraintes techniques. Sa résistance en fait un produit qui tient bien dans le temps et dont les couleurs ne s’altèrent pas. J’ai découvert ce matériau il y a une dizaine d’années : ma sœur, qui fait aussi de très belles crèches mais ne les commercialise pas, avait réalisé un petit cactus ainsi qu’un petit personnage endormi. J’ai été conquise. J’ai réalisé une soixantaine de santons pour ma propre crèche tout en réalisant mes décors (ma crèche personnelle mesure 5 mètres de long sur 1,5 de large). J’ai rencontré toutes sortes de difficultés mais cela m’a permis d’acquérir avec le temps une bonne technique générale. Avec les années, j’ai produit plusieurs centaines de santons.

Quels sont les techniques à acquérir pour travailler cette matière ? Quelles en sont ses spécificités ?

Les techniques sont multiples. Il existe de nombreux ouvrages très bien conçus qui donnent toutes les clefs pour démarrer, étape par étape, et obtenir ainsi rapidement des résultats satisfaisants. Grâce à eux, je me suis lancée vers la création de bijoux fantaisie et de figurines animales.

Les modalités de cuisson sont importantes à respecter. Il est vraiment rageant de voir des heures de travail partir en gaz toxiques parce que le four est resté positionné sur grill ! Le stockage de la pâte polymère aussi est important. Avec le temps, elle durcit si elle est mal refermée et son utilisation est alors plus difficile voire impossible si elle s’effrite. Ce qui est très intéressant avec la pâte polymère, c’est qu’elle peut être associée à d’autres matériaux. Pour la réalisation des rois mages, dromadaires, éléphants ou chevaux j’ajoute des paillettes, de la poudre dorée, des plumes, du métal, des perles. Cela confère une noblesse à ces personnages.

Sur quels supports travaillez-vous ? 

Pour la réalisation des décors de crèche, je pars généralement d’une plaque de polystyrène extrudé. C’est un matériau qui permet des découpes faciles qui est à la fois résistant et léger. Il est ensuite peint et/ou enduit pour les finitions.

Êtes-vous plutôt puriste ou généraliste ?

Je suis plutôt généraliste dans la mesure ou j’aime passer d’un décor à la réalisation de santons puis réaliser un présentoir à bijoux en médium. L’alternance des matières et des techniques apporte une diversité qui évite la monotonie.

Comment décrivez-vous votre univers ?

Mes santons et mes crèches sont un petit univers animé. Parce que les crèches sont éclairées pour la majeure partie d’entre elles, l’effet magique de Noël est immédiat. Et puis, quand on s’approche pour regarder les santons de près, et que l’on observe leurs expressions : les regards complices, certains rient ou chantent, on pourrait presque les entendre ! Les gens qui se tournent vers mes santons aiment ce côté vivant. De plus, je propose des crèches africaines et constate que de nombreux chrétiens sont ravis d’avoir pour Noël un petit Jésus, certes moins conventionnel, mais qui leur ressemble.

Découvrez sa boutique en ligne ici et bien d’autres santons ici.

Merci Nicole !

Si vous êtes membre de la communauté et que vous souhaitez partager votre histoire et votre savoir-faire avec nous, n’hésitez pas à envoyer un mail à camille@alittlemarket.fr.

2 Commentaires
  • La Joyeuse Théoricienne

    Très mignon ce petit monde de miniatures ^^ Bravo !

  • carlier catherine

    Bravo pour votre travail ,je suis aussi dans la miniature,quel univers passionnant! Bonne continuation!Catherine

Laisser un commentaire