Envoyé Spécial s’invite chez A little Market !

image

Il est désormais prouvé que les employés les plus heureux, sont aussi ceux qui travaillent le mieux. C’est pourquoi l’équipe d’Envoyé Spécial a tenu à faire un reportage sur le « bien-être au travail : « Ce qui est bon pour les salariés est bon pour les entreprises ». Et ils sont donc venus filmer le travail de Sophie, notre CHO.

CHO ? Mais qu’est-ce que ça veut dire ? En anglais, c’est Chief Happiness Officer, traduit littéralement en français comme « Chef du Bonheur au Travail ». Mais du coup, ça consiste en quoi ? Pour le savoir, petite interview de Sophie, qui vous explique ses missions au quotidien, chez A little Market.

Comment en es-tu arrivée à faire ce métier ?

J’ai embrassé ce nouveau métier après 10 ans de community management dans diverses entreprises (et une certaine lassitude de ce poste, on ne va pas se mentir). Après 3 ans de présence au sein d’A little Market, je me suis vue proposer un nouveau poste (dans une équipe de moins de 50 personnes, la mobilité interne ne paraît pas toujours évidente et pourtant c’est faisable !). La fonction de « chef du bonheur » n’existait pas en tant que telle au sein d’A little Market et était gérée par une équipe d’une dizaine de personnes qui se réunissait une fois à deux fois par mois pour définir les prochains événements à venir. Grâce au rachat de l’entreprise par Etsy et des postes existants déjà dans les autres bureaux à travers le monde, un poste s’est ouvert dans le bureau parisien pour offrir le même niveau de prestations aux employés, dans un souci d’uniformisation.

teambuilding
Journées team-building de l’été en 2015 et 2016

Mais alors, concrètement, que fais-tu ?

Alors non, je ne passe pas mes journées à faire des barbecues (déjà parce que c’est une activité saisonnière et qu’en hiver, c’est un peu compliqué) mais j’ai des journées assez intenses. Mon poste est couplé à une fonction d’office manager, qu’on pourrait comparer à une fonction de gestionnaire des services généraux. Du coup, je fais énormément de choses différentes et c’est la polyvalence de ce poste qui me plaît beaucoup, ça et celui de m’occuper de mes collègues et faire en sorte qu’ils se sentent bien au travail. Le « bonheur des employés » ne peut, bien sûr, reposer seul sur mes épaules, le management est également une partie essentielle pour que les collaborateurs se sentent bien dans notre entreprise.

Mon quotidien est donc partagé entre : réfléchir aux prochaines animations, faire des courses pour nourrir tout le monde, appeler des prestataires quand on casse des vitres (ahem), organiser la journée de Noël, organiser des « Lunch & Learn » (à l’heure du déjeuner, une personne dispense une formation ou présente un sujet pendant que les collaborateurs déjeunent), réparer des petites choses et faire des trous dans des murs pour mettre des étagères (moi qui adore le bricolage, je suis ravie), accueillir les petits nouveaux, animer des réunions avec mes collègues pour travailler aux événements à venir et ce qu’ils auraient envie de faire, m’assurer que l’environnement de travail soit sûr, contrôler que le mobilier soit adapté au poste et acquérir des fournitures plus ergonomiques si besoin, trouver des solutions rapides quand on a un dégât des eaux et une coupure de courant dans une partie des bureaux en même temps, rédiger un bulletin interne mensuel, remplir des tableaux de coûts et tenir un budget, organiser des goûters d’anniversaire (oui, comme à l’école), gérer la sécurité des locaux, rechercher des nouveaux locaux pour le prochain déménagement parce qu’on commence à être tout tassés, encadrer notre assistante et voir avec elle les actions de développement durable ou de bénévolat qu’on peut mettre en place en interne, etc.

Le programme du mois dernier - Lunch & Learn, anniversaires, ateliers...
Le programme du mois dernier – Lunch & Learn, anniversaires, ateliers…

Est-ce que j’ai l’impression de servir à quelque chose ? Oui, tout à fait. En début d’année, nous avons participé au sondage Happy at work : un sondage anonyme disponible sur leur site et qui permet d’avoir l’avis des employés. Le résultat fut bluffant : l’entreprise est arrivée 3ème dans la catégorie Startup de moins de 50 employés où il fait bon travailler (et on a loupé la deuxième place à un centième).

Et si on veut être « Chef du bonheur » dans sa boîte, on fait comment ?

Le plus simple est sans doute de présenter un projet à votre service RH si vous en avez un, en expliquant tout l’intérêt de ce poste : des personnes plus sereines et donc plus efficaces, une manière d’attirer de nouveaux collaborateurs talentueux ou avoir une image employeur positive. Je connais peu de personnes qui ont réussi à être embauchés directement de l’extérieur à ce poste mais ça n’est pas impossible (comme Florelle Moire chez Intuiti). Il faut sans doute une bonne connaissance de l’entreprise, sa culture pour pouvoir avoir une image globale de celle-ci, exercice moins évident quand on vient juste d’arriver.

Mais il y a aussi autre chose à ne pas négliger :  le savoir-être, et les qualités humaines liées à ce poste. S’il fallait lister ces qualités, je choisirais celles-ci : pratiquer la bienveillance, être à l’écoute, avoir le sens de l’empathie et savoir être diplomate, débrouillard, créatif et altruiste. En tout cas de mon point de vue. Il y a des jours où on a des hauts et des bas et ce n’est pas toujours évident d’être à l’écoute pour diverses raisons, mais on le fait parce que c’est le job, que je l’ai choisi et que je suis ravie d’être ici !

Et découvrez Sophie en action et l’ensemble de la Fine Équipe dans le reportage d’Envoyé Spécial.

On espère que le sujet vous a plu et merci Sophie pour l’interview !

6 Commentaires
  • Virginie

    Génial, Sophie ! Ce poste te va comme un gant et effectivement, se sentir bien au boulot est ultra important pour l’efficacité. La fine équipe a beaucoup de chance 😉 Des bises, Virginie.

  • Lucille (Lunadoly)

    Comme le dit Virginie dans le commentaire précédent, la fine équipe à beaucoup de chance!
    Si seulement ça pouvez être comme cela partout…
    Bravo en tout cas, faire de son mieux pour que vos collègues se sentent bien aux travail c’est super gratifiant!
    En espérant que cela donne des idées aux chefs d’entreprises.
    Bonne continuation!
    Lucille (Lunadoly)

  • camus anais

    Absolument génial! Quand j’avais vu ce reportage, je ne savais pas qu’il était question de Alittlemarket, ça me donne encore plus envie de lancer ma boutique auprès de vous!
    En attendant, comme je ne peux pas vivre de mes créations, je continue d’être maîtresse d’école (les goûters d’anniversaire je sais faire! 😉 ) et je vais tâter le terrain voir si des Chefs du bonheur ne pourraient pas trouver leur place dans l’Education Nationale! Ce serait une belle avancée pour les professeurs comme pour les enfants (des profs heureux, ça change tout!)
    Très belle initiative en tous cas, et sûrmeent à bientôt sur la plateforme de vente en ligne!

  • FABIENNE GRIMAND

    Et bien on a envie de bosser chez Alittlemarket !!!! C’est très rare d’avoir des dirigeants intelligents, compréhensifs et humains à l’égard des employés, offrant bonheur et liberté au travail !!!! je n’ai jamais eu cette chance…bien au contraire !!! ce qui me pousse à créer mon emploi du coup, à vendre sur Alittlemarket, mais ne pouvant en vivre, je suis aussi paysagiste !
    Si un poste se libère dans la région rhône-alpes, je suis preneuse !!!
    Cordialement !

Laisser un commentaire